Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 07:40

Les arts visuels : art rupestre et art pariétal

 

-art rupestre : ensemble des productions artistiques réalisées sur les parois des roches à la lumière du jour.

-art pariétal : productions réalisées sur les parois des grottes : grotte de Lascaux, grotte Chauvet en France ; grotte Altamira en Espagne.

Dans les 2 cas, les représentations sont variées. Elles peuvent être peintes, gravées ou sculptées. Pour l’artiste, une des subtilités consiste à profiter des accidents et des reliefs de la paroi pour les mettre au service de la représentation. Ces représentations sont les plus anciens témoignages de la préoccupation artistique de l’homme.

La plupart du temps :

-les animaux sont représentés de profil

-l’être humain est rare, il est représenté sommairement et toujours accompagné d’une représentation animale.

-animaux et signes peuvent être juxtaposés

-les tailles respectives des animaux voisins ne sont pas respectées

-pas de ligne d’horizon, le sol est très rarement évoqué

-prise en compte des aspérités de la roche pour traduire le volume

-paysages et flore sont rarement représentés

-scènes de vie très rares

 

  1. Les motifs

Les signes : la palette de signes est très variée. Ce sont des éléments représentés en grand nombre et difficiles à interpréter. Des points, des flèches, des lignes brisées, des quadrillages, des figures géométriques…

Des empreintes de mains positives ou négatives forment une catégorie intermédiaire entre les humains et les signes. Ils peuvent être présents en combinaison avec des représentations d’animaux.

La faune : la représentation animale est le grand thème de prédilection des artistes préhistoriques. Ils puisent leurs modèles directement dans leur environnement.

La représentation du monde végétal est très rare.

On trouve des représentations d’êtres hybrides mi-homme, mi-animal.

 

-la représentation anthropomorphe : représentations masculines rares, ou très stylisées. Les représentations féminines sont plus fréquentes : petites statuettes appelées « Vénus préhistoriques ». On en a trouvé plus de 200 (en pierre, en os, en ivoire…).

La plus connue est la Vénus de Willendorf.(voir photo ci-dessous)

001_venus-of-willendorf.png

Repost 0
Published by maprepacrpe2013 - dans Histoire des arts
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 17:52

Préhistoire : le mégalithisme

 

La Préhistoire débute à l’apparition de l’homme il y a environ 7 millions d’années et s’achève avec l’apparition de l’écriture, il y a 3 300 ans environ. La période de transition avec le début de l’Antiquité est appelée Protohistoire (ou Age des métaux) et s’étend entre – 3 300 et – 1 500 environ.

  1. Repères

Art préhistorique apparaît timidement au Paléolithique moyen et prend tout son essor au Paléolithique supérieur.

Homme de Neandertal : premier artiste de l’histoire car il est le premier à manifester des préoccupations esthétiques ou symboliques.

L’homo sapiens est lui aussi producteur d’art.

L’art préhistorique offre une diversité de supports, de techniques et de thèmes d’une richesse pleine d’enseignements et de merveilles.

 

II.      L’architecture : le mégalithisme préhistorique

 

Mégalithe : monument constitué d’une ou plusieurs pierres de grandes dimensions, levées par des hommes. Mega : grand   lithos : pierre.

En Europe, les mégalithes datent du Néolithique ; ces constructions sont concomitantes aux débuts de l’agriculture en Europe et se rencontrent sur les littoraux atlantiques, du Portugal à l’Angleterre, mais également dans les régions méditerranéennes.

On distingue 2 sortes de mégalithes :

-les menhirs : pierres dressées verticalement.

Ils peuvent être :

- implantés seuls : comme le grand menhir brisé d’Er Grah

56-20Locmariaquer-20Grand-20menhir-20brise-20d-20Er-20Grah-.jpg

 

-en alignement : alignement de Carnac

carnac-3.jpg

 

-en cercle : cercle de Stonehenge

stonehenge.jpg

 

 

Plus tard, des statues-menhirs gravées et sculptées seront érigées : statue-menhir de Malvieille

 malvielle_tarn.jpg

-les dolmens : sépultures constituées par un assemblage de pierres dressées sur lesquelles reposent une ou plusieurs dalles de couverture (tables). Le tout était à l’origine recouvert d’un amas de pierre ou de terre (tumulus) pour maintenir et protéger l’ensemble.

Exemple : dolmen de la Roche-aux-fées

roche-aux-fees-03.jpg 

 

--> Cet impressionnant édifice date du néolithique final (4500 à 4000 ans avant nos jours). Il est constitué d'une quarantaine de blocs de schiste du Précambrien. Ce schiste non présent sur le site a dû être importé. Le gisement le plus proche se situe dans la forêt du Treil à 5 km de l'édifice. C'est un travail titanesque au vu de la taille des blocs de pierre dont une demi-douzaine peuvent peser près de 40 tonnes.

 

La légende raconte que ce sont les fées qui ont fabriqué ce monument, et que si on essaye de compter à plusieurs reprises le nombre de pierres utilisées, on ne parvient jamais au même résultat, car les fées, très espiègles, s'amusent à déplacer les pierres pendant que l'on compte.

Repost 0
Published by maprepacrpe2013 - dans Histoire des arts
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 21:31

Sujet du Nathan que j'ai bossé :

En vous appuyant sur la reproduction ci-dessous, vous répondrez à la problématique suivante : Vercingétorix, l’histoire et le mythe.

 

Siege-alesia-vercingetorix-jules-cesar.jpg

 

Le livre propose des pistes pour rédiger le sujet :

Le sujet consiste à s’interroger sur l’importance historique réelle de Vercingétorix en regard du mythe qu’il a suscité, et qui peut être étudié lui aussi d’un point de vue historique. Nous optons pour un plan en 2 parties répondant aux aspects de la question : l’histoire et le mythe de Vercingétorix.

Phrase de lancement : Vercingétorix fait partie des personnages à retenir dès le primaire comme personnage-clé de l’histoire de France : pourquoi ?

Partie I : le personnage historique :

-existence attestée par différentes sources : des écrits (César, Dion Cassius, Plutarque), des monnaies datant de 52 ; mais on en reste aux hypothèses sur son âge, sa formation, sa relation avec César, sa place dans la société arverne.

-incontestable importance historique due à son rôle dans la grande coalition de l’année 52 contre César, à ses succès et au danger qu’il fait courir au général romain grâce à l’efficacité de son commandement et de la tactique adoptée.

 

Partie II : le mythe national

-il n’est redécouvert qu’au XIXème siècle grâce à l’historien A. Thierry, puis avec les fouilles entreprises par Napoléon III, enfin par le Vercingétorix du grand historien C. Jullian, énorme succès en 1901. Il devient alors un personnage essentiel dans la construction d’une histoire nationale enseignée dès le primaire : il témoigne de l’ancienneté supposée de la nation et est considéré comme le héros de notre histoire nationale.

-il incarne tour à tour le peuple contre l’aristocratie (qui se prétend issue des Francs), la résistance héroïque contre les armées prussiennes en 1870 et la résistance (pour de Gaulle, c’est le premier des résistants).

 

Concl : la place de Vercingétorix dans les programmes témoigne à la fois de l’importance historique de son rôle en 52 et de sa place dans l’histoire de la construction de la Nation depuis le XIXème siècle.

Repost 0
Published by maprepacrpe2013 - dans Histoire des arts
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 08:11

Le 27 novembre 1095, le pape Urbain II profite d'un concile à Clermont (Auvergne) pour lancer un appel aux chevaliers afin qu'ils fassent le voyage à Jérusalem et repoussent les infidèles.

Cet appel est l'amorce de ce que l'on appellera beaucoup plus tard la première croisade.

De son vrai nom Odon de Lagery, le pape Urbain II, né en Champagne 53 ans plus tôt, a été à Reims l'élève de Saint Bruno avant de devenir moine à Cluny. Il succède en 1088 à Victor III sur le trône de Saint-Pierre. Il s'inscrit dans la lignée des grands papes réformateurs d'après l'An Mil comme Grégoire VII. Il veut en particulier moraliser la chevalerie, éradiquer la violence et mettre fin aux guerres privées entre seigneurs féodaux, brutales, incessantes et cruelles.

Au concile de Clermont (aujourd'hui Clermont-Ferrand, en Auvergne), le pape tente d'abord de régler les problèmes matrimoniaux du roi capétien Philippe Ier. Cela fait, il prononce un sermon retentissant à l'adresse des 310 évêques et abbés français. Il rappelle les menaces très graves qui pèsent sur les chrétiens byzantins, du fait de la défaite de leur empereur face aux Turcs.Le pape s'inquiète aussi des violences faites aux pèlerins depuis que le Saint-Sépulcre (le tombeau du Christ à Jérusalem) a été détruit sur ordre du sultan fatimide d'Égypte El-Hakim, dans un accès de fanatisme (c'était en 1009). Il encourage en conséquence les «Francs» de toutes conditions à secourir leurs frères chrétiens. Et il accorde l'indulgence plénière, c'est-à-dire la rémission de tous leurs péchés, à tous ceux qui perdraient la vie au cours de leur combat contre les infidèles (il s'agit essentiellement des Turcs).

L'appel de Clermont est dans le droit fil des «trêves de Dieu» par lesquelles le clergé, tout au long du Xe siècle, appelle les chevaliers à interrompre leurs combats et à respecter les non-combattants (femmes, enfants, ecclésiastiques, marchands...).

Un enthousiasme immédiat

Après le concile, le pape Urbain II développe ses objectifs dans plusieurs lettres aux clergés des différentes régions d'Europe.

Les ecclésiastiques, tel le prédicateur Pierre l'Ermite, répercutent son message auprès des fidèles qui lui réservent un accueil enthousiaste. Paysans et chevaliers se font coudre une croix sur leurs vêtements et se préparent à partir.

 

Repost 0
Published by maprepacrpe2013 - dans Histoire des arts
commenter cet article
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 09:10

(faite avec le Nathan)

 

Lascaux, la « chapelle Sixtine de la Préhistoire » (abbé Breuil)

 

Découverte par quatre jeunes garçons en septembre 1940, la grotte de Lascaux apparaît rapidement comme un ensemble de peintures rupestres  d’une grande richesse et aux couleurs époustouflantes. La grotte est classée monument historique dès décembre 1940.

La grotte se divise en « salles » où domine souvent une grande figure : l’auroch dans la rotonde (le plus grand fait 5 mètres), les chevaux dans le diverticule axial (le couloir d’entrée), les cerfs dans la nef (avec une impressionnante décomposition de mouvements) et le bison dans la « scène du puits » qui semble écrire un épisode particulier. Au total, on trouve près de 600 figures, dans lesquelles le cheval domine très nettement Les analyses stratigraphiques ont même montré que les représentations des chevaux étaient antérieures aux autres. Des outils tels que des lampes à huiles et des « crayons » de grès ont aussi été retrouvés, de même que des traces laissées par les échafaudages et les pas.

Lascaux a été la première grotte à bénéficier des méthodes de datation au carbone 14. Les auteurs des dessins s’inspirent du modelé de la roche pour y construire leurs représentations, de sorte que l’animal dessiné paraisse émerger de la roche elle-même. Le volume des animaux est encore davantage suggéré par des jeux d’estompage des couleurs et de perspective (avec des animaux dont la tête est tournée vers le spectateur alors que le restez du corps reste de profil). D’autres effets de relief sont dus aux représentations des pattes : celles du second plan sont séparées du corps par un espace non-coloré, ce qui accentue l’impression de profondeur. La palette utilisée à Lascaux est particulièrement limitée, comme pendant toute l’époque Paléolithique. Elle associe le noir et des couleurs chaudes (brun foncé, rouge et jaune) avec des variantes très subtiles. Ces couleurs proviennent de sources minérales : oxydes de fer ou de manganèse, et charbon de bois.

De nombreux signes géométriques accompagnement ces images d’animaux, ainsi qu’une seule silhouette humaine dans la « scène du puits ». On y voit une silhouette humaine filiforme confrontée à un bison blessé qui perd ses entrailles.Pour les chercheurs, il s’agit d’un mythe structurant dont le sens nous échappe.

 

scene-du-puits.jpg   

La scène du puits

 

 

 aurochs.jpg

             La frise des aurochs dans la Rotonde

 

 

 

 

Repost 0
Published by maprepacrpe2013 - dans Histoire des arts
commenter cet article

Présentation...

  • : Le blog de maprepacrpe2013
  • Le blog de maprepacrpe2013
  • : Blog de ma préparation au CRPE 2013 (écrits septembre 2012, oraux mai/juin 2013) permettant d'échanger et de partager : infos, fiches, planning, etc.
  • Contact

Rechercher

Archives

Pages