Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 09:10

(faite avec le Nathan)

 

Lascaux, la « chapelle Sixtine de la Préhistoire » (abbé Breuil)

 

Découverte par quatre jeunes garçons en septembre 1940, la grotte de Lascaux apparaît rapidement comme un ensemble de peintures rupestres  d’une grande richesse et aux couleurs époustouflantes. La grotte est classée monument historique dès décembre 1940.

La grotte se divise en « salles » où domine souvent une grande figure : l’auroch dans la rotonde (le plus grand fait 5 mètres), les chevaux dans le diverticule axial (le couloir d’entrée), les cerfs dans la nef (avec une impressionnante décomposition de mouvements) et le bison dans la « scène du puits » qui semble écrire un épisode particulier. Au total, on trouve près de 600 figures, dans lesquelles le cheval domine très nettement Les analyses stratigraphiques ont même montré que les représentations des chevaux étaient antérieures aux autres. Des outils tels que des lampes à huiles et des « crayons » de grès ont aussi été retrouvés, de même que des traces laissées par les échafaudages et les pas.

Lascaux a été la première grotte à bénéficier des méthodes de datation au carbone 14. Les auteurs des dessins s’inspirent du modelé de la roche pour y construire leurs représentations, de sorte que l’animal dessiné paraisse émerger de la roche elle-même. Le volume des animaux est encore davantage suggéré par des jeux d’estompage des couleurs et de perspective (avec des animaux dont la tête est tournée vers le spectateur alors que le restez du corps reste de profil). D’autres effets de relief sont dus aux représentations des pattes : celles du second plan sont séparées du corps par un espace non-coloré, ce qui accentue l’impression de profondeur. La palette utilisée à Lascaux est particulièrement limitée, comme pendant toute l’époque Paléolithique. Elle associe le noir et des couleurs chaudes (brun foncé, rouge et jaune) avec des variantes très subtiles. Ces couleurs proviennent de sources minérales : oxydes de fer ou de manganèse, et charbon de bois.

De nombreux signes géométriques accompagnement ces images d’animaux, ainsi qu’une seule silhouette humaine dans la « scène du puits ». On y voit une silhouette humaine filiforme confrontée à un bison blessé qui perd ses entrailles.Pour les chercheurs, il s’agit d’un mythe structurant dont le sens nous échappe.

 

scene-du-puits.jpg   

La scène du puits

 

 

 aurochs.jpg

             La frise des aurochs dans la Rotonde

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by maprepacrpe2013 - dans Histoire des arts
commenter cet article

commentaires

Présentation...

  • : Le blog de maprepacrpe2013
  • Le blog de maprepacrpe2013
  • : Blog de ma préparation au CRPE 2013 (écrits septembre 2012, oraux mai/juin 2013) permettant d'échanger et de partager : infos, fiches, planning, etc.
  • Contact

Rechercher

Archives

Pages