Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 08:41

Sujet : Expliquez comment la pensée humaniste inaugure une nouvelle vision de l’homme et du monde.

 

 

Eléments de réponses:

 

 

Une nouvelle place pour l’homme

 

Les humanistes donnent une nouvelle importance à l’homme, qu’ils considèrent comme un « être apte au progrès ». Pour les humanistes, l’homme est au centre du monde. La pensée humaniste semble ainsi promouvoir une valorisation du moi que confirment les œuvres, signées, de la Renaissance, tels les portraits commandés par les princes mécènes.

Les humanistes prônent des lors une nouvelle éducation, qui se démarque de l’éducation médiévale. Ils condamnent les superstitions, l’obscurantisme du Moyen Age : ils prônent le retour aux textes antiques et ne se contentent plus des travaux des copistes du Moyen-Age, revenant aux textes d’origine en grec ou en latin pour les traduire avec davantage de rigueur.

Selon eux, seul l’homme instruit peut penser librement ; l’éducation est donc indispensable au projet humaniste, elle doit veiller à l’épanouissement tant du corps que de l’esprit par une instruction qui concerne les domaines les plus variés.

Les humanistes ne rejettent pas la religion, mais accordent une nouvelle place à Dieu. Ils développent un esprit religieux, mais avec de nouvelles ambitions pour l’Eglise, en particulier le retour à l’Ecriture.

Une meilleure connaissance de l’homme et du monde

Les grands voyages de découvertes et l’exploration du monde permettent une meilleure connaissance de la géographie de la Terre et l’élaboration de cartes plus précises, sur lesquelles apparaît le Nouveau Monde.

La curiosité des humanistes s’applique à tous les domaines. Ils favorisent l’expérience et donnent des fondements à leurs méthodes scientifiques : René Descartes, dans son Discours de la méthode, prône la mise ne œuvre d’une démarche scientifique strictement fondée sur l’interprétation et l’analyse des faits observés et expérimentés. L’invention du microscope (1660) et du télescope (1671) permettent précisément l’observation de l’infiniment petit ou de l’infiniment lointain.

Les progrès sont multiples dans de nombreux domaines : mathématiques, sciences expérimentales, anatomie et médecine (le  corps humain est mieux connu grâce à la dissection), astronomie (l’héliocentrisme est démontré). L’imprimerie favorise la diffusion de la pensée humaniste comme des progrès de la recherche.

Copernic (qui démontre que la Terre tourne autour du Soleil) puis Galilée, Newton (qui énonce la théorie de la gravitation universelle) ou Vésale (qui pratique la dissection de cadavres humains) sont des figures caractéristiques de cette époque. Léonard de Vinci symbolise la fusion de l’humanisme et de la renaissance ; il est à la fois scientifique et artiste de la Renaissance.

Les progrès sont néanmoins freinés par le poids des traditions antiques et médiévales. Lors de son procès devant les juges de l’Inquisition en 1633, Galilée, soupçonné d’hérésie par l’Eglise, doit renier ses travaux.

 

 

humanisme-homme-de-vitruve-2-150x150.gif

Repost 0
Published by maprepacrpe2013 - dans Histoire
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 10:27

3500564-pile-de-livres-sur-une-ancienne-cole-un-bureau-avec.jpg

 

 

. La Préhistoire (-7M à -3000)

 

. Les premières traces de vie humaines :

 

-7M 1ers hominidés

-3.2M années => Lucy

-3M Apparition de la 1ere lignée humaine => Homo Habilis (puis Erectus,
Néandertal…)

-450 000 Homme de Tautavel (=Homo Erectus)

-40 000 Homo Sapiens => Cro Magnon / cohabite avec Néanderthal (-235 000 à –
13 000)

 

. L’apparition de l’art :

 

-100 000 => taillage de pierre

-35 000 => 1eres oeuvres

-11 000 => signes géométriques sur galets

 

. La maitrise du feu et les débuts de l’agriculture :

 

- 10 000 au moyen orient, debut de la neolithisation (sedentarité)

-8 000 en €pe et en Afqe

-2 500 1ers alliages

-1 100 maitrise du fer

-700 à -450 = 1er âge du fer

-450 à 0 = 2ème âge du fer

 


 

. L’Antiquité ( -4000/-3000 à 476)

 

 

. Les Celtes :

 

- - 9ème à - 5ème s. : migration des peuples Indo-européens vers l’Europe de
l’ouest.


. Romanisation de la Gaule :

 

- - 600 : les grecs de la cité de Phocée créent le comptoir de Massalia.
- - 124 : les grecs de la cité de Marseille sont menacés par plusieurs tribus
gauloises et demande de l’aide à Rome.
- -122 : création de la ville d’Aix-en-Provence par des légions romaines
venues défendre Marseille.
- -118 : création de la province Narbonnaise par d’autres légions.
- -58 : J César (proconsul Narbonnaise) se lance à la conquête de la Gaule
- -52 : Jules César remporte la victoire d’Alésia contre Vercingétorix => la
Gaule est conquise définitivement en -51.
- - 46 : exhibition de Vercingétorix dans les rues de Rome.
- -43 : structuration du territoire gaulois et création de la capital
Lugdunum : Lyon.
- -27 : création de 3 provinces : Aquitaine, Belgique, Lyonnaise.
- 212 : tous les habitants de l’empire sont des citoyens romains.
- 476 : fin de l’Empire romain.


 

 

 

. Christianisation du monde gallo-romain :

 

- entre 70 et 100 : écriture du Nouveau-Testament.
- 1er au 4ème s. : persécution des chrétiens par les romains.
- 64 : début des persécutions avec l’Empereur Néron qui accuse les
chrétiens du grand incendie de Rome.
- 177 : les martyrs de Lyon (persécution de Ste Blandine).
- 250 : Empereur DECE
- 257-58 : Empereur VALERIEN persécute les chrétiens
- 303-305 : Empereur DIOCLETIEN
- 313 : Edit de Milan par l’Empereur Constantin qui accorde la liberté
religieuse à tout l’Empire.
- 380 : Edit de Thessalonique par l’Empereur Théodose : christianisme =
religion impériale
- 392 : Edit de Constantinople par l’Empereur Théodose : interdiction des
cultes païens . triomphe du christianisme.


 

. Le Moyen-Age (476-1492)

 

. L’Islam :

 

- 610 à 632 : révélation de la religion à Mahomet par Allah.
- 570 : naissance de Mahomet à La Mecque.
- 622 : l’Hégire : point de départ du calendrier musulman. Fuite de Mahomet
- 629 : reconnu comme chef spirituel par les Médinois.
- 630 : il s’empare de la Mecque.
- 632 : mort de Mahomet et toute la péninsule arabique devient musulmane.
- j> 732 : exapans° j> en Inde et en Esp, arrêtés p/ Ch. Martel à Poitier



. Les croisades :

- 1095 à 1270 : période des croisades
- 1095 : appel du pape Urbain II pour aller aider les chrétiens de l’empire
byzantins menacés par les musulmans. = 1ère croisade.
- 1099 : prise de Jérusalem par les chrétiens et création de 4 états latins.
- 1187 : prise de Jérusalem par les musulmans notammt par Saladin (Jihad)
- Début du XIème : les royaumes chrétiens du Nord se lance dans la
Reconquista.
- 1212 : ils remportent la bataille de Las Navas de Tolosa.
- Fin XIII : disparition des 4 états latins.


 

. Le Role de l’Eglise :

- A partir VIIIème : règle Bénédictine la + répandue ps XII = Cistercienne
- A partir Xème : « Paix de Dieu » => régule combat
- XIIIème 1eres universités dirigées p/ église


 

. Naissance de la France :

- 481 : Clovis 1er roi des Francs (Mérovingien)
- 768: Charlemagne au pouvoir (Carolingien)
- Noël 800 : Charlemagne est fait empereur
- 843 : partage de Verdun
- 987 : Mort du dernier roi Carolingien. Accession au trône d’Hugues Capet.
- A partir du XIIème : extension du domaine royal.
- 1360 : Traité de Brétigny (Jean II Le Bon cède 1/3 du pays au Anglais)
- 1407 : L’armagnac Louis d’Orléans (remplace Charles V) est assassiné =>
guerre civile Armagnac/Bourguignon
- 1420 : Traité de Troyes (défaite face aux Anglais à Azincourt)


 


. Les Temps modernes (1492- 1789)

 

 

. Le temps des découvertes :

 

- 1270- 1295 : Marco Polo emprunte « la route de la soie ».
- XVè : création de la caravelle par les portugais.
- 1453 : prise de Constantinople par les Turcs => coupent la voie terrestre
pour les Indes.
- 1488: Bartolomé Diaz atteint le sud de l’Afrique qu’il nomme le Cap de
Bonne Espérance.
- 1492 : Christophe Colomb quitte l4espagne pour rejoindre les Indes.
- 1494 : 1er partage du monde par le Traité de Tordesillas entre espagnols
et portugais.
- 1498 : Vasco de Gama atteint l’Inde en contournant l’Afrique.
- 1519-1522 : Magellan réalise le 1er tour du monde et apporte la preuve que
la Terre est ronde.
- 1519 : Cortès s’empare de l’empire Aztèque.
- 1532 : Pizzaro détruit l’empire Incas.


 

. La Renaissance ( XVè au XVI) :

 

- 1450 : invention de l’imprimerie par Gutenberg.
- 1543 : Copernic prétend que la terre tourne sur elle-même et autour du
soleil.
- 1517 : le pape Léon X met en vente les lettres d’indulgence pour financer
la Basilique Saint-Pierre.



- 1517 : Luther publie les 95 Thèses où il propose une réforme de l’église =>
protestants « huguenots »
- 1520 : il est excommunié mais le protestantisme se repend en Europe.
- 1536 : Calvin s’inspire de Luther et met au pt une Eglise encore + austère
- 1540 : création de l’ordre des Jésuites.
- 1542 : mise en place du tribunal de l’Inquisition.
- 1545 : le pape réunit le Concile de Trente => les principes catholiques sont
réaffirmés.
- 24 août 1572 : massacre de la nuit de la Saint Barthelemy.
- 1589 : avènement du roi Henri IV converti au protestantisme.
- 1598 : Edit de Nantes par Henri IV qui accorde la liberté de culte aux
protestants.


 

. La monarchie absolue en France : Louis XIV et Versailles:

 

- 1589- 1610 : Henri IV
- 1610-1643 : Louis XIII
- 1643-1661-1715 : Louis XIV


 

. Louis XIV :

 

- j> 1682 : itinérance de la Cour (Louvres, Tuileries, FontaineblO, Versailles)
- 1648- 1653 : la Fronde.
- 1669 : début du chantier à Versailles.
- 1711 : destruction du couvant de Port-Royal (jansénistes)
- 1685 : Edit de Fontainebleau qui révoque l’Edit de Nantes,
- 1702 : révolte des Camisards (Protestants, Dragonnades)
- 1619- 1683 : Colbert



. Les Temps modernes à l’époque napoléonienne (1492- 1815)

 

. Les Lumières:

- XVIIIè : mouvement des Lumières.
- 1689- 1755 : Montesquieu
- 1694- 1778 : Voltaire
- 1712- 1778 : Rousseau


 

. La Révolution:

- 4 juillet 1776 : Déclaration d’indépendance des Etats-Unis.
- 1787 : rédaction d’une Constitution aux USA.
- Printemps 1789 : rédaction des Cahiers de doléances par les 3 ordres.
- 5 mai 1789 : ouverture des Etats Généraux à Versailles.
- 8 mai 1789 : fermeture de la salle des menus plaisirs => les députés se
réunissent dans la salle du Jeu de Paume.
- 9 juillet 1789 : l’assemblée devient Assemblée nationale constituante
chargée de rédiger une Constitution.
- 14 juillet 1789 : prise de la Bastille.
- Juillet- août 1789 : Grande Peur.
- Nuit du 4 août 1789 : abolition des privilèges et de la dîme.
- 26 août 1789 : vote de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.


 

.Les grandes phases de la Révolution française:

 

× 1ère phase : 1789- 1792 : de la monarchie à la Ière République :

- 3 septembre 1791 : proclamation de la 1ère constitution => naissance d’une
monarchie constitutionnelle.
- 1790 : création de 83 départements.



- 12 juillet 1790 : vote de la constitution civile du clergé => doivent prêter
serment à la constitution.
- Juin 1791 : Loi Chapelier => interdiction pour les ouvriers de se réunir et
de faire grève.


× 2ème phase : 1792- 1793 :

- juin 1791 : arrestation de Louis XVI à Varennes.
- 10 août 1792 : proclamation de la chute de la monarchie
- 21 septembre 1792 : proclamat° de la Iè Rép p/ dépuT de la CONVENT°.
- 21 janvier 1793 : arrestation et exécution de Louis XVI.


× 3ème phase : 1793- 1794 : La Terreur (Jacobins = Montagnard extremiste)

- septembre 1792 : victoire à Valmy contre les forces étrangères.
- Septembre 1793 : la loi des suspects et début du tribunal révolutionnaire.
- Entre mars et avril 1794 : Robespierre fait guillotiner les membres du
comité de salut public (Girondin, ps Montagnard modéré = Danton).
- 9 thermidor an II (26 juillet 1794) : arrestation de Robespierre par les
députés de l’assemblé. Il est exécuté le lendemain.


× 4ème phase : 1794- 1799 : Le Directoire :

- 18 brumaire an VIII ( 9 novembre 1799) : coup d’état de Bonaparte.


 

 

.Le Premier Empire:

- 1801 : signature du Concordat (fin querelles religieuses)
- 1800 : création de la Banque de France.
- 1803 : création du franc germinal.
- 1804 : Code civil/ Légion d’honneur
- 2 décembre 1804 : Fin Consulat : Napoléon Ier Empereur des français.
- 1808 : Code pénal/ Baccalauréat
- 1806 : création de l’Université Impériale.



. Le XIXème siècle.

 

.L’expansion industrielle :

 

- Fin XVIIème : Les innovations techniques se multiplient en Angleterre,
c’est le « temps de l’industrie » suivi p/ France, All, It, Belgique
- 1769 : invention de la machine à vapeur par Watson.
- 1814 : invention de la Rockett => 1ère locomotive à vapeur par Stephenson.
- 1830 : inauguration de la 1ère ligne de chemin de fer entre Manchester et
Liverpool.
- 1832 : idem mais entre Lyon et Saint-Etienne.
- 1878 : invention de l’ampoule p/ Edison
- 1881 : Pasteur, vaccin c// rage
- 1886 : création du moteur à explosion => 1ere voiture
- 1903 : 1er vol par les frères Wright.
- 1909 : traversée de la Manche par Blériot.
- 1912 : Roland-Garros traverse la Méditerranée.


 

- XIXème : apparition de 2 classes sociales : la bourgeoisie et la classe
ouvrière.
- Milieu du XIXème : apparition des banques.
- 1864 : droit de grève par la loi Waldeck- Rousseau
- 1884 : autorisation des syndicats.
- 1895 : naissance de la CGT.


 

.La colonisation française :

- 1830 : colonisation de l’Algérie.



- 1871 : elle est pacifiée (40ans apres).
- 1885 : Jules Ferry affirme à la Chambre des députés : « les races
supérieures ont le devoir de civiliser les races inférieures. »
- 1881 : protectorat de la Tunisie.


 

 

 . La naissance de la République en France

 

- 1815 Louis XVIII = Restauration
- 1824 Charles X = Monarchie absolue
- 1830 Révolut° des 3 glorieuses = Louis Philippe Ier = Monarque Libéral
- 1848 Révolution de 1848/ Louis Napoléon Bonaparte = 1er psdt fcais
- 23 avril 1848 Abolition esclavage p/ Schoelcher
- 1852 : LNB devient Napoléon III, empereur des français
- 4 septembre 1870 : proclamat° de la IIIè Rép Gvt provisoire de Gambetta
- 28 mai 1871 : la semaine sanglante de la Commune
- 1875 : vote des lois de la Constitution de la IIIè Rép.
- 1876 : la Rép. aux mains des républicains qui sont majoritaires au Sénat
- 1889-91 : Crise du boulangisme
- 1893 et 1894 : les anarchistes lancent une bombe dans la Chambre des
députés.
- 1894 : condamnation de Dreyfus, par le tribunal militaire, à la déportation
à vie sur l’Ile du Diable en Guyane.


1898 : Emile Zola publie « J’accuse » où il dénonce l’erreur judiciaire.

- 1906 : nouvelle condamnation. Il est gracié la même année par le président.
- 1904 : rupture des relations diplomatiques avec le Vatican.
- 9 décembre 1905 : loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat.



. La Grande Guerre.

 

- début XXè : rivalités de plus en plus vives en Europe.
- 28 juillet 1914 : suite à l’assassinat de François Ferdinand à Sarajevo,
l’Autriche- Hongrie déclare la guerre à la Serbie.


× 1ère phase: septembre 1914 – décembre 1914 : La guerre de mouvement.

× 2ème phase : janvier 1915 – mars 1918 : La guerre de position (tranchées).

× 3ème phase : mars 1918 – 11 novembre 1918 : reprise de la guerre de mouvement.

- 6 – 13 septembre 1914 : bataille de la Marne.
- Fin 1914 : le front fait 700 km => de la mer du Nord à la Suisse.
- Mars 1918 : reprise de la guerre de mouvement avec l’arrivée d’un million
de soldats américains.
- 11 novembre 1918 : l’Allemagne demande l’armistice.
- 1919 : signature du traité de Versailles.
- 1920 : création de la SDN : Société des Nations.


 

. La seconde Guerre mondiale.

 

.Les phases :

× 1ère phase: 39 - 42: victoires de l’Axe.

- 1er septembre 1939 : la guerre débute. Attaque de la Pologne par les
allemands et l’URSS.
- 3 septembre 1939 – 10 mai 1940 : la France est en guerre mais ne fait
rien.
- 22 juin 1940 : la France perd la bataille contre l’Allemagne => division du
pays en 2.
- 22 juin 1941 : les allemands se lancent à la conquête de l’URSS.



- 7 décembre 1941 : attaque de Pearl Harbor par les japonais.


 

× 2ème phase : 43 – 45 : victoires de la Grande Alliance.

- 30 avril 1945 : Hitler se suicide.
- 8 mai 1945 : l’Allemagne capitule.
- 6 juin 1944 : débarquements sue les plages de Normandie.
- 6 août 1945 : Harry Truman lance la 1ère bombe atomique sur Hiroshima.
- 9 août 1945 : 2ème bombe atomique sur Nagasaki.
- 2 septembre 1945 : le Japon capitule.
- 26 juin 1945 : Chartre de San Francisco : création de l’ONU qui siège à
NY.


 

. L’extermination des juifs par les nazis :

- 30 janvier 1933 : Hitler devient chancelier.
- 1935 : les lois de Nuremberg : prive les juifs allemands de leur
citoyenneté et interdit les mariages avec des allemands.
- Novembre 1938 : nuit de Cristal.
- Octobre 1939 : Himmler ordonne la déportation des juifs dans le
gouvernement général de Pologne.
- Janvier 1942 : conférence de Wannsee => extermination systématique des
juifs d’Europe.
- Octobre 1940 : rencontre de Pétain et Hitler à Montoire
- Lois d’octobre 1940 puis de juin 1941 : interdisent en France la plupart des
métiers aux juifs et en font des « sous-citoyens ».


 

 

 

 


. La Vème République.

 

- 4 octobre 1958 : promulgation de la Constitution de la Vème Rép.


 

. La république Gaullienne :

- 1958 : retour de De Gaulle au gouvernement.
- 1958 : Dg se rend en Algérie et prononce le fameux « Je vous ai compris »
- 1962 : Accords d’Evian => reconnaissent l’indépendance de l’Algérie.
- 1960 : la France se dote de l’arme nucléaire.
- 1966 : DG retire la France de l’OTAN.
- 1965 : réelection de DG mais au 2nd tour face à Mitterrand.
- Mai 1968- début juin 68 : crise.
- 1969 : référendum sur la réforme du Sénat et sur la régionalisation =>
désavoué, démissionne et meurt l’année suivante.
- 1970 : élection de Pompidou
- 1974 : mort de Pompidou.
- 1974 : élection de VGE face à Mittérrand.
- 10 mai 1981 : élection de Mitterrand face à VGE.
- 1986 : élection législative => Chirac devient 1er ministre => 1ère
cohabitation.
- 1988 : réélection de Mitterrand face à Chirac.
- 1993 : élection législative => Balladur devient 1er ministre =>2ème
cohabitation.
- 1995 : élection de Chirac face à Jospin. Il va dissoudre l’Assemblée
générale qq temps après => Jospin devient 1er ministre => 3ème cohabitation.
- 2002 : réélection de Chirac face à Le Pen.
- 2007 : élection de Sarkozy.


 


. La société en France dans la 2ème moitié du XXè siècle

 

. Apparition de la société de consommation :

 

- 1945 -1973 : 30 Glorieuses
- 1949 Fin du rationnement
- Mai 68 : Révolte ouvrière et manifestations étudiantes
- 1969 : Invention du Concorde
- 70’s : forte augmentation du nb d’ouvrier


 

. La construction €péenne

 

- 1949 : Création de l’OECE Organisation européenne de coopération économ
- 1951 : Création de la CECA Communauté éco du charbon et de l'acier
(Schuman, Monnet, Adenauer) (France, All, Belg, PB, Lux, Italie)**
- 1957 : Traités de Rome => CEE et communauT €péN de l'NRJ atomique
- 1973 : 16 ans + tard RU, Danemark, Irlande (élargissement au Nord) (9)
- 1981 : Grèce (10)
- 1985 : Accords Schengen
- 1986 : Espagne Portugal (12)
- 1991 : Traité de Maastricht (€)
- 1992 : Création de l’UNION EUROPENNE (12)
- 1995 : Autriche Finlande Suède (15)
- 2002 : Mise en circulation de l’€
- 2002 : Rejet de la constitution €péenne au PB et en France (référendum)



- 2004 : Fin de la coupure Est/ Ouest avec l’entrée de l’Estonie, Lettonie,
Lituanie, Pologne, Rép. Tchèque, Slovaquie, Hongrie, Slovénie, Chypre,
Malte (25)
- 2007 : Bulgarie, Roumanie (27)
- 2008 : Parlement ratifie convention de Lisbonne


 

** Celui-ci fut notamment possible grâce à la réconciliation franco-allemande, à
des forces politiques proches de la social-démocratie et de la démocratie
chrétienne en RFA, France et Italie et aussi à la peur d'une menace soviétique en
Europe de l'Ouest dans le contexte de la guerre froide. En outre, la
décolonisation était également un facteur favorable à ce rapprochement des
pays européens dont l'influence internationale était en déclin (notamment la
France).

Repost 0
Published by maprepacrpe2013 - dans Histoire
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 18:53

Personnages historiques à connaître

 

  

  1. 1.      L’homme de Tautavel

Il y a près de 500 000 ans. C’est un homo erectus qui a vécu en France il y a 500 00 ans. Il se distingue des autres Homo erectus puisqu’il produit peu de bifaces et ne maîtrise pas le feu. Il appartient au groupe des homos erectus, apparus en Afrique vers 1,8 millions d’années et venus en Europe peut-être vers – 700 000. C’est pour l’instant le plus ancien habitant de France connu.  A Tautavel, ils posaient des pierres sur le sol pour se protéger de l’humidité. Homo erectus était nomade mais revenait souvent au même endroit. L’homme de Tautavel possède des caractères primitifs propres aux Homo erectus : une boîte crânienne inclinée, un front fuyant. Il mesure environ 1,60 m à 1,65m. Il a un squelette qui atteste que c’est un excellent marcheur (clavicules et bassin larges). Sa capacité crânienne est en moyenne inférieure à 1100 cm³ (la nôtre est de plus de 1300cm ³). Il était chasseur mais aussi charognard (il mangeait des animaux morts : chevaux, bisons, cerfs, rennes). Son territoire de chasse s’étendait certainement sur 30km (chasseurs de la Caune de l’Arago par exemple). Il taillait des bifaces vers -450 000 ans mais on n’en a trouvé qu’un petit nombre : les matériaux locaux ne se prêtaient pas facilement à la taille. Sa technique de taille s’améliore ensuite. On ne sait pas vraiment comment il était habillé ni si son système pileux était développé.

Dans cette période de bouleversements climatiques, la règle semble être : s’adapter ou disparaître. L’époque est marquée par une nouvelle radiation des hominidés à travers le monde et donc aussi par la transformation des outils et la transmission des savoirs.

 

  1. 2.      Jules César

(101-44 av JC). Il est issu d’une famille illustre, les Julia. Son ascension politique est rapide. Ses campagnes en Espagne (-61) révèlent ses talents de général. Il devient consul et obtient du Sénat le gouvernement de la Gaule transalpine. Il reçoit l’imperium extraordinaire pour 5 ans afin de pacifier la Gaule, mandat renouvelé en -55.

Son action en Gaule entre 58 et 52 avant JC, dont il fait le récit dans La Guerres des Gaules, et sa victoire à Alésia (52 av JC) lui permettent de s’opposer au Sénat. Il refuse un deuxième consulat, et s’impose comme l’unique gouverneur de Rome, rompant avec les principes de la République. Ses réformes lui valent de solides inimités, et après s’être autoproclamé dictateur à vie, il est soupçonné de vouloir rétablir la royauté. Il est assassiné aux ides de mars en -44 av JC par une conjuration à laquelle participe son fils adoptif Brutus.

Caïus Julius Caesar ne fut jamais empereur, mais son héritage permet à Auguste de jeter les bases de l’empire romain peut d’années après sa mort.

Ce buste a été réalisé de son vivant (1er siècle av JC). Il a été repêché en 2007 dans le Rhône, à Arles, ville dont le dictateur romain fut le fondateur en 46 av JC.

 

 

 

  1. 3.      Vercingétorix

(80-46 av JC). Les éléments historiques sur Vercingétorix sont très lacunaires et souvent partiaux. Son nom signifie « roi suprême des guerriers ». Il est le fils de Celtill, membre d’une très grande famille arverne que sa tribu a tué car il voulait devenir roi. Après avoir été chassé de Gergovie car il avait voulu reprendre le pouvoir. Il entreprend de regrouper les Arvernes contre les Romains, il inflige à César une grave défaite à Gergovie. Mais César écrase la cavalerie gauloise. V. fait retraite dans Alésia avec ses 80 000 hommes. Après presque deux mois de siège, il se rend. Il est emmené à Rome, où il reste emprisonné pendant 6 mois avant d’être exécuté en -46, année du triomphe du dictateur César.

  • Un héros national

Avant le 19ème siècle, à peu près personne ne considérait V. comme un personnage historique important. Dès 1828, avec les écrits de l’historien Amédée Thierry, V. devient très populaire.

Puis sous Napoléon 3, l’épisode d’Alésia permet de mettre en valeur la figure héroïque de V., qui résiste à l’envahisseur, tout comme elle signe la défaite de la barbarie sur la civilisation. Napoléon 3 fait même ériger une statue en bronze de V. sur le mont Auxois.

V. devient surtout une figure majeure de la nation au moment où la France républicaine chercher des héros capables d’incarner la résistance face à l’ennemi après la défaite contre la Prusse. Son personnage est alors mis au service la propagande de l’Etat.

Sous la III ème République, le héros national est introduit dans les manuels d’apprentissage de lecture.

La plus célèbre représentation de V. est certainement le tableau de Lionel Royer, 1899. « Vercingétorix jette ses armes aux pieds de César »

 

 

  1. 4.      Clovis

(466-511). Issu de la dynastie des mérovingiens, il est le fils de Childéric 1er. Brillant chef militaire, il accroît considérablement le territoire du petit royaume des Francs saliens dont il hérite à la mort de son père pour unifier une grande partie des royaumes francs, repousser Alamans et Burgondes et annexer les territoires des Wisigoths dans le sud de la Gaule. Le règne de Clovis est connu à travers la description qu'en fit l'évêque gallo-romain Grégoire de Tours, et dont l'Histoire des Francs est riche d'enseignements, bien que ce texte semble essentiellement à visée édifiante.

496 : baptême de Clovis (peut être plus tardif d’après les historiens) le 25 décembre, à Reims. L’évêque qui donne le sacrement se nomme Rémi. D’après Grégoire de Tours (un siècle de distance) la cérémonie était grandiose. Les rues auraient été parées de tentures de couleurs, les églises de tentures blanches. Le rituel est conforme à celui qui est utilisé pour les baptêmes d’adulte à la fin du Vème siècle : vêtu d’une robe blanche, symbole de pureté, Clovis descend dans la piscine baptismale pour une recevoir l’onction sacrée et prononcer sa profession de foi catholique. 3000 guerriers appartenant à sa garde privée sont ensuite baptisés. Son baptême a une portée considérable : il est le premier roi barbare à embrasser la religion catholique. Pour les évêques, Clovis prend la suite des empereurs comme protecteur des églises et des catholiques. De cet évènement est née l’image de la France « fille aînée de l’Eglise ». Dimension importante de l’identité des rois de France. Image réactivée sous la 3ème République pour les catholiques traditionnels refusant la laïcisation et la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Il parvient à unifier la Gaule franque.

Enluminure: Le baptême de Clovis, Miniature des Grandes Chroniques de France, 1380. L'évêque Saint Rémi de Reims asperge le front du roi, que contemple, à gauche, son épouse Clotilde.

 

 

 

 

 

  1. 5.      Charlemagne

Charlemagne est le plus illustre représentant des souverains de la dynastie carolingienne, qui lui doit d'ailleurs son nom. Petit-fils de Charles Martel, il est fils de Pépin le Bref et de Berthe de Laon dite « au Grand Pied ».

Il élabore une construction politique qui déborde la cadre territorial du royaume des Francs. La capitale est déplacée à Aix La Chapelle (dans l’actuelle Allemagne). Le projet est en fait de rétablir l’empire romain d’Occident. C’est le sens du couronnement impérial de Charlemagne à Rome le 25 décembre 800 par le papa Léon III. Pour le pape, c’est une façon d’exprimer sa gratitude à Charlemagne qui, l’année précédente, l’a délivré de ses ennemis romains. C’est aussi la reconnaissance de l’influence acquise par le roi des Francs dans l’Occident chrétien. Son successeur : Louis le Pieux

Œuvre : Couronnement de Charlemagne, chronique de Jean Fouquet

 

  1. 6.      Hugues Capet

(941-996) Hugues Capet est élu roi des Francs en 987, au décès de Louis V, un carolingien mort sans laisser d’enfants.

Il est l’un des grands du royaume, enraciné dans une principauté qui s’organise autour de Paris, entre Senlis et Orléans. Ses terres sont riches et bien gérées. La paix y règle et l’aristocratie y est assez obéissante. Avec l’appui de l’archevêque, il est élu roi par ses pairs contre le candidat carolingien. Hugues Capet est le premier d’une dynastie qui va occuper le  trône de France pendant plus de 800 ans. La famille capétienne réussi à assurer une continuité assez exceptionnelle dans l’exercice du pouvoir. Pour cela, tous les moyens sont utilisés. Ils font élire, couronner et sacrer leur fils ainé de leur vivant. Cela suppose d’avoir une descendance mâle légitime, d’où les répudiations et remariages, objets de vives critiques de la part de l’Eglise. Il ne règne que 9 ans, mais il prend soin de faire couronner son fils de son vivant afin d’assurer la succession. A l’époque, la France est divisée en 8 grandes régions et certains seigneurs sont bien plus puissants que le nouveau roi. Hugues Capet et ses premiers successeurs ne dominent véritablement que l’île de France, la région qui entoure Paris. Certains grands du royaume ignorent même qu’un nouveau roi a été sacré !

 

 

  1. 7.      Saint Louis (Louis IX)

 

Roi de France de 1226 à 1270. Louis n’a que douze ans quand il succède, en 1226, à son père Louis VIII sur le trône. Sa mère, Blanche de Castille se voit confier la régence. Elle assure le gouvernement du royaume jusqu’en 1242, bien après la majorité de son fils, qui s’emploie à combattre les révoltes des grands du royaume, soutenues par le roi d’Angleterre. Il décide laisser à nouveau le gouvernement à sa mère quand, il décide d’entreprendre la septième croisade (1248 1252) puis la huitième (1270), durant laquelle il trouve la mort, devant Tunis. 27 ans après sa mort, l’Eglise le canonise. Il devient officiellement saint Louis. Dans la mémoire collective, saint Louis est longtemps resté un souverain idéal, juste, pieux, qui contrastait avec ses prédécesseurs et successeurs. Notre époque porte aujourd’hui sur lui un regard plus sévère en raison de son attitude envers les cathares et les juifs.

Œuvre : Miniature extraite de l’Ordre de la consécration et du couronnement des rois de France, vers 1280.

 

 

  1. 8.      Jeanne d’Arc

(vers 1412-1431). Elle nous est notamment connue grâce à la documentation exceptionnelle que constituent les dossiers de son procès (condamnation en 1431, réhabilitation en 1456). Toutefois le personnage, dont la vision s’est enrichie et modifiée au fils des siècles, conserve des mystères.

Probablement née à Domrémy de parents « laboureurs », elle entre dans l’histoire vers 1428 alors que le royaume de France est divisé entre un enfant, roi légal, Henri VI, soutenu par le duc de Bourgogne, et un roi qui se dit légitime, le dauphin Charles, qui a des soutiens dans le Midi. Jeanne prend part aux opérations qui permettent la levée du siège d’Orléans par les Anglais en mai 1429 puis à la libération de Meung ou de Beaugency.

23 mai 1430 : elle tente de lever le siège de Compiègne, elle est capturée par les hommes de Jean de Luxembourg, au service du duc de Bourgogne. Remise par les anglais à la justice ecclésiastique, elle est condamnée par l’évêque de Beauvais et son tribunal. Considérée comme hérétique, elle est brûlée le 30 mai 1431 à Rouen.

Le procès est annulé en 1456 : commence alors le passage de l’histoire au mythe. Le mythe s’est développé selon deux voies : la célébration de la Jeanne catholique ; sainte visionnaire et vertueuse, mais aussi celle de l’héroïne patriotique et populaire, c’est alors une héroïne laïque et romantique qui fait son entrée dans l’histoire.

Béatifiée en 1909, elle est canonisée en 1920. Elle est l’une des trois saintes patronnes de le France.

 

  1. 9.      Christophe Colomb

Né à Gênes, Christophe Colomb devient marin très tôt et participe à de nombreuses expéditions en Méditerranée et dans l’Atlantique Nord. En 1476, il s’établit à Lisbonne et travaille dans un atelier de fabrication de cartes marines. Il convainc la reine Isabelle de Castille de l’aide à réaliser son projet, c’est-à-dire atteindre les Indes par l’Ouest. Il quitte l’Espagne le 3 août 1492 avec une caraque, la Santa Maria, et deux caravelles, la Nina et la Pinta.

Le 12 octobre 1492, il « découvre l’Amérique » selon l’expression consacrée : en fait, il aborde les Antilles, Cuba et Haïti. Il mène encore trois expéditions, mais meurt sans savoir qu’il avait reconnu les approches d’un nouveau continent. En 1507, les cartographes de Saint Dié, donnent le nom d’Amérique au nouveau continent, en l’honneur du florentin Amerigo Vespucci.

10.  François Ier

Roi de France de 1515 à 1547, il est le premier souverain à être appelé « Sa Majesté ». C’est un homme curieux des nouveautés de son temps, et très soucieux de son image : c’est pour lui un moyen de gouvernement. Il se met en scène pour asseoir la majesté de sa fonction, et accroître la gloire attachée à sa personne. En raison de sa taille (presque 2m), il est souvent comparé à Hercule.

Il se présente comme le modèle du prince de la Renaissance défini par Machiavel : « Un prince doit aussi montrer du goût pour les talents, donnant l’hospitalité aux gens de talent et honorant ceux qui excellent en un art, se montrer un exemple d’humanité et de magnificence… »

Œuvre : François 1er, Jean Clouet vers 1528, musée du Louvre.

 

 

11.  Henri IV

Henri de Bourbon, roi de Navarre, descendant de saint Louis en ligne directe, le futur Henri IV, est désigné en 1589 comme successeur par la roi Henri III qui meurt assassiné et sans enfant. Chef de file du parti protestant, il abjure le protestantisme le 25 juillet 1593, il est sacré à Chartres le 24 février 1594. Henri IV met fin aux guerres de religion en signant l’édit de Nantes, en 1598, dont l’objectif est de ramener la paix en imposant la tolérance réciproque entre catholiques et protestants. Avec la paix, la France retrouve la prospérité. Aidé de son ministre Sully, Henri IV encourage l’essor de l’agriculture et réalise de grands travaux à Paris. Il est assassiné en 1610 par Ravaillac, un catholique qui n’avait pas accepté l’édit de Nantes.

12.  Gutenberg

Vers 1450, à Mayence, en Allemagne, Jean Gutenberg met au point dans son imprimerie, un système d’impression de textes fondé sur l’utilisation de caractères mobiles en plomb. Avec ces caractères,  de l’encre et du papier, il imprime des textes rapidement et en fait de nombreux tirages. C’est la première expérience réussie de mécanisation d’un métier manuel. Beaucoup moins cher, le livre commence à se répandre dans les diverses couches de la société et devient un outil de diffusion pour les humanistes.

13.  Galilée

 

(1564-1642) Né à Pise, il est le premier véritable expérimentateur. Devenu physicien, mathématicien et astronome, il découvre les lois du mouvement pendulaire, énonce le principe de l’inertie, la loi de composition des vitesses et entreprend l’étude des lois de la pesanteur. Réalisateur d’un des premiers microscopes, il construit la lunette qui porte son nom, grâce à laquelle il apporte les preuves des idées de Copernic. Soutenant les idées coperniciennes, il est condamné par le tribunal de l’Inquisition qui le fait abjurer.

 

14.  Richelieu

D’abord destiné à la carrière des armes, Richelieu devient évêque de Luçon. Remarqué par la reine Marie de Médicis, mère de Louis XIII, il devient secrétaire d’Etat en 1616. Ministre de Louis XIII, il entre au conseil du roi en 1624 et y reste jusqu’à sa mort en 1642. Richelieu poursuit un double but : la restauration de l’autorité royale et l’établissement de la prépondérance française en Europe. En réduisant les nobles à l’obéissance, en ruinant le parti protestant et relevant le prestige du roi à l’étranger, Richelieu a préparé le terrain à l’établissement de l’absolutisme.

Œuvre : Richelieu au siège de la Rochelle (1627), Henri Paul Motte 1881

 

 

 

15.  Louis XIV

 

Le Roi-soleil, bénéficie du plus long règne de l’histoire de France (72 ans) et exerce personnellement le pouvoir pendant 54 ans (1661-1715). On connait la personnalité du roi essentiellement par ses Mémoires destinées à l’instruction du Dauphin. A la mort de son père Louis XIII, en 1643, Louis XIV (né en 1638) n’a que 5ans. Il reçoit une éducation peu soignée, plus pragmatique que livresque. Le cardinal Mazarin l’autorise à assister au conseil en tant que témoin muet, ce qui lui permet d’apprendre l’Europe dans toutes ses intrigues.

De sa mère, Anne d’Autriche, d’origine espagnole, il hérite le goût du secret, de la prière, de la magnificence et de l’étiquette. De son grand-père, Henri IV,  il hérite d’une puissante vitalité, d’une excellente santé qui lui permet de consacrer des journées de 16 à 18 heures à étudier des dossiers, à s’informer, à recevoir, à paraître.

Le roi s’est fait très tôt une idée de la fonction que lui a assignée le Ciel. Bossuet dira « Tout l’Etat est en lui… ». Il est aussi servi par ses qualité personnelles : il a une véritable passion pour le pouvoir et en assume tous les devoirs, dont celui d’un travail régulier qu’il fournit jusqu’à sa mort. On peut contester certains aspects de sa politique mais, dans les moments difficiles de la fin du règne, le roi fait front avec courage et dignité.

Œuvre : Louis XIV en habit de sacre, Hyacinthe Rigaut, 1701, musée du Louvre

 

16.  Voltaire

Parmi les philosophes des Lumières, il tient une place à part. C’est un « citoyen » au sens plein du terme, c’est-à-dire qu’il s’engage dans la « cité » en en dénonçant les injustices et les inégalités. De son vrai nom François-Marie Arouet (1694-1778), Voltaire est le fils d’un notaire. Emprisonnée à la Bastille à deux reprises durant sa jeunesse, il vit quelques années en Angleterre puis il revient à Paris où il touche à tous les genres littéraires : la philosophie avec les Lettres philosophiques ou Traité sur la tolérance, le théâtre, la poésie, l’histoire.

Menacé à cause de ses critiques de l’Eglise et de l’absolutisme, il s’installe à Berlin auprès du roi de Prusse, Frédéric II, puis à Ferney près de Genève où il écrit librement et défend les causes qui lui semblent justes comme l’affaire Callas. Il meurt à 84 ans au sommet de sa gloire.

 

17.  Rousseau

Né à Genève dans une famille modeste, JJR (1712-1778) arrive à Paris en 1742 et devient l’ami des encyclopédistes. Dans « Du contrat social », qui résume sa pensée politique, il montre que le pacte social, contrat librement accepté par les citoyens, leur assure la liberté et l’égalité. Les citoyens doivent alors se soumettre à la « volonté générale » puisqu’elle se donne pour objectif l’intérêt public. Enfin, la seule volonté générale a le droit de faire et de défaire les lois.

 

18.  Louis XVI

Louis-Auguste de France (1754-1793) devient roi de France en 1774, sous le nom de Louis XVI, à la mort de son grand-père Louis XV. Elevé dans une religion stricte, et dans des principes conservateurs, il étudie différentes langues et se passionne pour les disciplines scientifiques. En 1770, il épouse l’archiduchesse Marie Antoinette d’Autriche qui joue un rôle important dans les évènements révolutionnaires.

La première partie de son règne (1774-1788) est marquée par quatre tentatives de réformes du système fiscal initiées par des ministres comme Turgot ou Necker. Mais le roi se heurte à l’opposition des privilégiés, des parlements et de son entourage.

Les dernières années de la vie et du règne de Louis XVI (1788-1793), avec la mise en place d’une monarchie constitutionnelle, la chute de la royauté, son procès et sa mort, sont liés aux évènements révolutionnaires. Aujourd’hui, les historiens ont une vue nuancée sur L. XVI. Considéré comme un  honnête homme, il n’était sans doute pas à la hauteur de la tâche immense qui l’attendait lorsqu’il est monté sur le trône.

19.  Napoléon I

Le sacre de Napoléon 1er a lieu le 2 décembre 1804 et la cérémonie a été immortalisée par Jacques Louis DAVID, peintre officiel du consulat et de l’Empire et principal représentant de l’école néoclassique. L’empereur veut montrer au monde et à l’histoire qu’il est le seul maître à bord. Au regard de la propagande impériale, la signification de cette cérémonie est claire : il faut montrer le ralliement de tous les Français, de ce qu’on appelle la société civile, autour des valeurs que représente l’Empire.

Dans ce tableau (présent au musée du Louvre) de grande taille (6,2m sur 9,8m) le peintre met en scène le moment clé de la cérémonie. L’Empereur, après s’être couronné, couronne l’impératrice Joséphine, alors que le pape Pie VII est en retrait. Autour des souverains, ses tiennent les cardinaux et les maréchaux en uniforme qui représentent les appuis du régime. L’accent est mis par le peintre sur le geste de l’Empereur qui se couronne lui-même, traduisant ainsi l’importance de son pouvoir et l’évolution monarchique du régime. Le sacre marque une rupture avec l’héritage révolutionnaire et un retour partiel à l’Ancien Régime. Pouvoir absolu de Napoléon et la reconstitution autour de lui, d’une cour semblable à celle de Versailles.

 

20.  Pasteur

(1822-1895). Né à Dôle. Après des études et des travaux en chimie, il se dirige vers la biologie s’intéressant notamment à la fermentation. Il contribue à poser les bases de la microbiologie, permettant l’observation des germes et leur identification. Il réussit notamment à identifier le virus de la rage.

Principe de la pasteurisation, principe de l’asepsie (stériliser le matériel entrant en contact avec le malade). Il montre aussi l’intérêt de la vaccination, c’est-à-dire l’exposition volontaire  à des germes préalablement atténués, pour en être immunisé. Il applique pour la première fois cette découverte à l’homme en vaccinant le jeune Joseph Meister en 1885. Le prestige de Pasteur fut immense dès son vivant. Le 3ème République qui voulait donner des modèles de vertus aux écoliers en fit un héros républicain.

 

21.  Marie-Curie

Marie Sklodvska naît en 1867 en Pologne. Elle rêve de devenir scientifique mais l’université de Varsovie n’accepte pas les jeunes femmes, elle rassemble donc l’argent nécessaire pour faire ses études à la Sorbonne, à Paris. Elle passe brillamment toutes les étapes du parcours universitaires (1ère à l’agrégation de physique) et réussit à s’insérer dans le milieu des physiciens français pourtant très masculin. En 1895, elle épouse Pierre Curie un physicien déjà reconnu. Elle se lance dans une thèse sur la radioactivité que vient de découvrir le physicien Henri Becquerel. Elle découvre deux nouveaux éléments particulièrement radioactifs : le polonium et le radium. Le couple obtient avec Henri Becquerel, le prix nobel de physique en 1903 pour la découverte de la radioactivité naturelle. Mort de Pierre en 1906, elle continue seule ses recherches. 1ère femme à enseigner à la Sorbonne. Elle se bat pour la fondation d’un institut dédié à l’étude de la radioactivité, c’est chose faite en 1909. Pendant la guerre, elle se mobilise au secours des blessés. Elle meurt épuisée en 1934. Elle entre au Panthéon avec son mari en 1995.

Figure scientifique de haut niveau, passionnée par la recherche et désintéressée. Elle est aussi une figure du féminisme (société qui réservait aux hommes les fonctions intellectuelles et les responsabilités scientifiques).

22.  Jules Ferry

On pense parfois que la scolarisation du peuple ne commence qu’avec Jules Ferry. En fait, la diffusion de l’instruction est un phénomène de longue durée, qui commence au 16ème siècle, avec la Réforme protestante qui, promouvant le rapport direct de chaque fidèle avec la Bible, développe l’éducation. Les lois Jules Ferry viennent parachever un processus déjà bien entamé. Loi du 16 juin 1881 : école gratuite. 1882 : école obligatoire.

23.  Clémenceau

(1841-1929)

En 1870, il participe aux évènements qui conduisent à la chute du second Empire. Par engagement, il devient journaliste et dirige le journal l’Aurore, où il publie l’article de Zola « J’accuse » en 1898 pour réhabiliter Dreyfus. Il est président du Conseil en 1906 et entreprend des réformes sociales. En 1917, il apparaît comme le seul capable de gouverner. Surnommé « le Tigre », il devient président du Conseil et gouverne sans le Parlement. Il s’impose aux chefs militaires et obtient le surnom de « Père de la Victoire ». Il accueille la conférence de la Paix à Paris et participe à la rédaction du traité de Versailles.

 

24.  Charles De Gaulle

 

(1890-1970)

Un héros de la seconde guerre mondiale : Né en 1890 à Lille, CDG devient militaire. Pendant la première guerre mondiale, il est fait prisonnier par les allemands. Il est libéré à la fin de la guerre. En 1940, les allemands envahissent la France. Le nouveau gouvernement dirigé par Pétain décide de collaborer avec les allemands. Mais DG refuse d’obéir aux allemands. Il décide de s’enfuir à Londres. Là-bas, il va organiser la Résistance. Le 17 juin, il lance un appel afin de poursuivre la lutte. Il est reconnu par les britanniques comme le chef de tous les français libres. Il organise à partir de Londres en juillet 1940 une armée de quelques milliers d’hommes regroupés sous le nom de FFL (Forces françaises libres). L’appel enregistré est celui du 22 juin 1940. L’affiche « à tous les français » est placardée à partir d’août 1940. L’appel du 18 juin est devenu un symbole, au-delà de la résistance française, à la résistance contre tout ordre immoral. En 2006, un décret fait du 18 juin, une journée commémorative non chômée : « journée commémorative de l’appel historique du Général De Gaulle à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l’ennemi ».

En 1944 DG est accueilli en héros à Paris.

Elu président de la République en décembre 1958, c’est le début de la Vème République. Réélu en 1965 pour 7ans, il démissionne en 1969.

 

25.  Jean Moulin

(1899-1943). En 1937, il est le plus jeune préfet de France. En juin 1940, il refuse de céder aux allemands qui lui demandent de signer une lettre accusant à tort des tirailleurs sénégalais de massacre sur des femmes et des enfants. Jeté en cellule, il tente de se suicider. Libéré par les autorités allemandes, il est révoqué par le régime de Vichy. Il rallie Londres et le Général DG en octobre 1941. Celui-ci le charge d’unir les différents réseaux de résistance. Il organise le conseil national de la résistance qui rassemble tous les dirigeants de la résistance. Trahi, il est arrêté et torturé par Klaus Barbie. Il meurt dans le train qui le transporte en Allemagne pour d’autres interrogatoires. Il symbolise la résistance. Ses cendres furent déposées au Panthéon en 1964 en présence du général DG (oraison funèbre prononcée par André Malraux qui marqua la mémoire des français).

Repost 0
Published by maprepacrpe2013 - dans Histoire
commenter cet article
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 08:58

Pour travailler cette matière, j'utilise le 300 questions d'Histoire Géographie (TEMPES), le Nathan CRPE, le Hatier CRPE, le Hachette Education. J'utilise aussi "Histoire de France" de Carpentier et Lebrun (fortement conseillé par Forprof), ainsi que les Dossiers Hachette cycle 3 (j'en possède quelques uns et je peux consulter et emprunter les autres dans l'école où je bosse car on les utilise), j'ai aussi la platerforme Forprof.

 

9782011173706-G.jpgAvec tout, ça, je pense que ça ira  ^^

 

41VP0NVK65L__SL500_AA300_.jpg

Repost 0
Published by maprepacrpe2013 - dans Histoire
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 15:47

Désormais présente dans le programme des écrtis du CRPE, l'Histoire des arts doit donc être révisée en même temps que l'histoire.

Pour cela, j'utilise en plus des manuels d'histoire (300 questions de Tempes, Nathan et Hatier pour ma part) les manuels suivants : Pass Foucher, Histoire des arts cycle 3 Hachette et Histoire des arts édité par Adonis.

 

893958435.jpg     les-dossiers-hachette-cycle-3-histoire-des-arts-de-christophistoiredesarts.jpg

 

Repost 0
Published by maprepacrpe2013 - dans Histoire
commenter cet article

Présentation...

  • : Le blog de maprepacrpe2013
  • Le blog de maprepacrpe2013
  • : Blog de ma préparation au CRPE 2013 (écrits septembre 2012, oraux mai/juin 2013) permettant d'échanger et de partager : infos, fiches, planning, etc.
  • Contact

Rechercher

Archives

Pages