Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 16:21

A SAVOIR :

 

 

 

Après la Révolution, la France est un pays où se succèdent différents régimes politiques : Empire, Monarchie, République. Aux changements politiques, s'ajoutent les transformations de la société. La France connaît elle aussi les révolutions industrielles qui permettent un fort développement du pays.

1 La France de 1848 à 1870

 
 


1.1 La Seconde République

 
 

La Seconde République, qui se veut démocratique et libérale, ainsi que le suffrage universel masculin sont proclamés après la révolution de février 1848. Les Français, ruraux à 75% y adhèrent pleinement d'autant plus que de nombreuses décisions politiques et symboliques sont prises comme la plantation d'arbres de la liberté, l'abolition de l'esclavage et le rétablissement de libertés: presse, réunion…
Les mesures sociales prises ne permettent pas de résoudre la crise économique et les problèmes sociaux. Ainsi l'annonce de la fermeture des Ateliers nationaux crées pour résorber le chômage entraîne le soulèvement des ouvriers parisiens. Cette insurrection, les Journées de juin est réprimée et se termine par un bain de sang. La République sociale laisse alors la place au parti de l'Ordre, soucieux de préserver l'ordre social et la propriété. Ce parti soutient l'élection de Louis Napoléon Bonaparte comme Président en espérant pouvoir le manipuler. Les conservateurs remportent les élections législatives de mai 1849 mais craignent les socialistes.
Un conflit s'instaure entre le Président, qui veut rétablir l'Empire et moderniser l'économie, et les conservateurs qui votent des lois réactionnaires et sont pour la Monarchie. L'Assemblée refusant de réviser la Constitution qui interdit la réélection immédiate du Président est dissoute et le suffrage universel, qu'elle avait voulu limiter, est rétabli. Les réactions plus vives en Province sont vite réprimées et le Coup d'Etat du 2 décembre 1851 est approuvé par plébiscite (Victor Hugo part en exil). Le Second Empire, approuvé aussi par un plébiscite, est proclamé le 2 décembre 1852.

1.2 Le Second Empire

 

La période autoritaire.
L'empereur qui tient son pouvoir du peuple et qui le consulte par plébiscite, a tout le pouvoir exécutif et a seul l'initiative des lois. En réalité, vu l'organisation du système, c'est lui qui contrôle tout.
La France est sous surveillance, les grandes libertés publiques sont suspendues et toute opposition est bâillonnée.
La période libérale
A partir de 1859, l'Empire se libéralise et s'oriente vers le parlementarisme. Des libertés sont rétablies afin de trouver de nouveaux soutiens. Cela permet la renaissance de l'opposition alors que la politique extérieure est impopulaire (question romaine, expédition du Mexique). -Les élections de 1869 voient le succès du Tiers-Parti et la progression des républicains. Emile Ollivier est alors chargé de former un gouvernement " représentant fidèlement la majorité du Corps législatif ". L'Empire dont les réformes ont été plébiscitées en mai 1870 semble alors solide. Pourtant la défaite à Sedan face aux Prussiens met fin à ce régime et la République est proclamée le 4 septembre 1870 à Paris.

1.3 Les transformations de la France

 

La France connaît une forte expansion économique due en partie à une conjoncture favorable et en partie à la volonté de l'empereur, influencée par les idées des Saint-Simoniens. Napoléon III s'intéresse au sort des masses et privilégie le développement économique : le crédit est favorisé par la création de grandes banques de dépôt ;un grand intérêt est porté aux transports, aux grands travaux (Canal de Suez, travaux du baron Haussmann) et aux échanges commerciaux (traité de commerce avec l'Angleterre en 1860).

2 La France de 1870 à 1914

 


2.1 Une IIIème République incertaine

 

La Commune de Paris. La République a été proclamée alors que la France était encore en guerre contre la Prusse. Les Parisiens qui ont résisté au siège pendant tout l'hiver se sentent humiliés lorsque Thiers accepte l'entrée et le défilé des Prussiens en mars 1871. Les décisions de supprimer la solde de la garde nationale et d'enlever les canons sur les hauteurs de Montmartre entraînent la révolte, la Commune de Paris, qui s'achève par un affrontement sanglant entre Communards et Versaillais commandés par le maréchal Mac-Mahon : environ 20 000 morts, 30 000 arrestations et des condamnations à la déportation sont prononcées.
  • Versaillais : Opposants à la Commune de Paris. Thiers a fixé le siège du gouvernement à Versailles.
Hésitation entre monarchie et république. Bismarck qui a signé l'armistice avec le gouvernement provisoire de Défense nationale, exige des élections. Celles-ci avantagent les monarchistes favorables à la paix. Adolphe Thiers est désigné comme " chef du pouvoir exécutif de la République " et signe le 10 mai 1871, le traité de Francfort par lequel la France cède l'Alsace et le Nord de la Lorraine et s'engage à verser 5 milliards de francs-or d'indemnités de guerre. La République est menacée par la restauration de la monarchie et Thiers (président de la République depuis août 1871), partisan d'une République conservatrice doit démissionner en 1873. Il est remplacé par Mac-Mahon (de famille légitimiste) qui instaure une politique d' "ordre moral " en vue de préparer une nouvelle " Restauration " avec le comte de Chambord.
La République victorieuse avec l'amendement Wallon. En 1875, trois lois constitutionnelles fixent les bases du régime : le président est élu pour sept ans, le pouvoir législatif est confié au Sénat et à la Chambre des députés. Aux élections de février 1876, les républicains deviennent majoritaires et le régime évolue vers le parlementarisme. Mac-Mahon renvoie alors le président du Conseil Jules Simon et dissout la Chambre des députés : c'est la crise du 16 mai 1877. La majorité républicaine, confirmée par les élections d'octobre 1877 se retrouve au Sénat en janvier 1879. Mac-Mahon démissionne alors et est remplacé par le républicain Jules Grévy. La République est aux mains des républicains.
  • Légitimistes : ils souhaitent rétablir une monarchie de droit divin au profit du Comte de Chambord, petit-fils de Charles X, descendant direct des Bourbons et de ce fait, héritier légitime.Ils refusent de renoncer au drapeau blanc.
  • Orléanistes : Partisans de la famille d'Orléans dont l'héritier est le comte de Paris. Ils acceptent l'héritage de 1789 et veulent instaurer une monarchie constitutionnelle.

2.2 La République et ses crises

 

Des mesures fondamentales.
Les républicains au pouvoir doivent faire face à l'opposition des monarchistes, des bonapartistes et des radicaux. Ils lancent une série de réformes et prennent des mesures symboliques. A l'initiative de Jules Ferry, les lois scolaires de 1881 et1882 instaurent l'enseignement primaire gratuit, obligatoire et laïque. Une série de lois assure l'exercice des grandes libertés : liberté de réunion, de presse... En 1905 aura lieu la séparation de l'Eglise et de l'Etat.
Les crises.
-La crise boulangiste (1887-1890). Le général Boulanger ayant acquis une grande popularité comme ministre de la Guerre il fait peur au gouvernement et en est écarté. Elu à de nombreuses élections partielles, il est poussé par ses partisans à tenter un coup d'Etat, mais il s'y refuse et s'enfuit en Belgique où il se suicide en 1891.
-Le scandale de Panama en novembre 1892, révèle la collusion entre le monde des affaires et celui de la politique. Avec la faillite de la Compagnie du Canal de Panama, on découvre qu'une centaine de parlementaires, essentiellement de gauche ont perçu des pots de vin pour voter une loi permettant à la compagnie de lancer un emprunt.
-L'agitation des anarchistes avec l'assassinat du président Sadi Carnot.
-L'affaire Dreyfus provoque à partir de 1894 une crise profonde qui divise la France entre les dreyfusards qui demandent la révision du procès au nom de la justice et les antidreyfusards qui ne veulent pas remettre en cause l'honneur de l'armée. Dreyfus sera gracié par le président Loubet et ne sera réhabilité qu'en 1906.

2.3 Les transformations de la société française

 

En 1914, la France compte 39 millions d'habitants, dont 56% sont des ruraux. On assiste à un exode rural avec la mécanisation des campagnes. Avec l'industrialisation apparaît la classe ouvrière (30% de la population active). Celle-ci s'organise et revendique de meilleures conditions de travail. Le syndicat CGT, Confédération Générale du travail est créé en 1895.
De graves troubles éclatent en 1907 dans les vignobles du Midi et le 17ème régiment d'infanterie refuse de tirer sur la foule et fraternise avec elle. Clémenceau qui réprime les différents mouvements devient le " briseur de grèves et le premier flic de France". Malgré tout des réformes sociales sont votées en faveur des ouvriers : journée de 10 heures pour les enfants et les femmes, augmentation des salaires…La France connaît aussi une instabilité ministérielle. L'extension coloniale se poursuit et des tensions ont lieu avec l'Allemagne.

Conclusion

 

La période 1848-1914 a été celle des transformations majeures en France. Après des tâtonnements, la République semble être bien établie malgré les troubles sociaux intérieurs et les menaces extérieures (poudrière des Balkans, Allemagne). Cette période a été riche sur le plan scientifique et culturel : peinture, littérature… La période précédant la guerre de 1914-18 sera appelée par la suite, la Belle Epoque.
Repost 0
Published by maprepacrpe2013 - dans Histoire
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 16:14

C'est en lisant ma boîte mail académique que je me suis souvenu que la circulaire pour la rentrée 2012 était parue ! La voici, bonne lecture ^^

 

cliquez ici : link

 

Sinon je suis sur la fin de mes devoirs numéros 2 Foprof, il me reste le 2 sciences puis j'attaquerai la série numéro 3 ! Le sciences sera assez rapide à traiter, je le ferai mercredi.

Repost 0
Published by maprepacrpe2013
commenter cet article
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 10:43

concours-copie-1

Repost 0
Published by maprepacrpe2013
commenter cet article
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 12:49

Inscrite fin janvier à Forprof, un peu tardivement donc, j'ai effectué 6 devoirs sur 16.

J'ai réussi à prendre de l'avance sur mon planning que j'avais établi, je souhaite en effet finir les devoirs Forprof avant fin août ! J'avais prévu le dernier pour le 20 août mais ça signifie passer mon été à faire les devoirs et donc aucune révisions à fond car en septembre je travaille.

Cette semaine je révise encore un peu pour le devoir 2 d'HG ICM, et je le ferai samedi pour l'envoyer lundi (prévu initialement pour le 27 avril!).

J'avais prévu un devoir tous les 15 jours mais je peux finalement en faire le weekend par exemple et donc avancer plus vite dans mon planning.

Il faut aussi penser à réviser le reste, et pas seulement faire les devoirs...le chemin est encore long

 

Et vous, où en êtes-vous?

 

maternelle2.jpg

Repost 0
Published by maprepacrpe2013 - dans Blabla
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 09:52

Voici quelques livres de littérature de jeunesse lus cette année scolaire, ça me permet de me détendre et de me construire une culture autour de la LDJ, ce sont des livres que j'ai étudiés avec les cycles 3 à l'école :

 

J'étais un rat, Philip Pullman (auteur de La croisée des mondes)

 

Une très belle histoire, qui me fait penser un peu à Cendrillon et aussi à des passages du film Elephant man...

 

A travailler avec des CM.

 

 

 

 

L'énorme crocodile du célèbre Roald Dahl. Livre très simpa aussi!

 

 

Du coup j'avais enchaîné sur la lecture de Matilda !

 

 

J'ai relu Le jobard de Michel Piquemal, que j'avais lu étant à l'école (fait avec les CM2 cette année)

 

Une nouvelle écrite par Jack London, Construire un feu : texte assez difficile pour des CM et histoire assez dure (une BD a été créée en prenant appui sur le texte de London)

 

 

 

Le diable dans la bouteille, de R.L Stevenson, trs bien aussi (lu avec des CM1)

 

 

 

Je vous mettrai la suite une prochaine fois ^-^

 

 

Repost 0
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 17:20

Bonjour bonjour !

 

Les révisions continuent dés que je le peux. Cette semaine, j'ai envoyé mon devoir 2 de français de la formule Vitaminée Forprof (une analyse sur l'intêret de la fable dans le cadre de l'enseignement de la littérature à l'école et des questions d'orthographe, grammaire et lexique).

Dans la foulée, j'ai commencé le devoir 2 de mathématiques, que je terminerai ce weekend.

Entre les devoirs, je continue les révisions et apprentissages dans toutes les matières. Je travaille la journée mais j'ai mes mercredis et mes weekends pour avancer, car je révise la semaine en fin d'après-midi et soirée mais le sommeil m'emporte assez tôt ! Allez il faut continuer à réviser pour avoir accès aux oraux et avoir une belle classe comme ci-dessous :)

 

classe-CM1-CM2-web.jpgà bientôt !

Repost 0
Published by maprepacrpe2013 - dans Blabla
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 08:11

Le 27 novembre 1095, le pape Urbain II profite d'un concile à Clermont (Auvergne) pour lancer un appel aux chevaliers afin qu'ils fassent le voyage à Jérusalem et repoussent les infidèles.

Cet appel est l'amorce de ce que l'on appellera beaucoup plus tard la première croisade.

De son vrai nom Odon de Lagery, le pape Urbain II, né en Champagne 53 ans plus tôt, a été à Reims l'élève de Saint Bruno avant de devenir moine à Cluny. Il succède en 1088 à Victor III sur le trône de Saint-Pierre. Il s'inscrit dans la lignée des grands papes réformateurs d'après l'An Mil comme Grégoire VII. Il veut en particulier moraliser la chevalerie, éradiquer la violence et mettre fin aux guerres privées entre seigneurs féodaux, brutales, incessantes et cruelles.

Au concile de Clermont (aujourd'hui Clermont-Ferrand, en Auvergne), le pape tente d'abord de régler les problèmes matrimoniaux du roi capétien Philippe Ier. Cela fait, il prononce un sermon retentissant à l'adresse des 310 évêques et abbés français. Il rappelle les menaces très graves qui pèsent sur les chrétiens byzantins, du fait de la défaite de leur empereur face aux Turcs.Le pape s'inquiète aussi des violences faites aux pèlerins depuis que le Saint-Sépulcre (le tombeau du Christ à Jérusalem) a été détruit sur ordre du sultan fatimide d'Égypte El-Hakim, dans un accès de fanatisme (c'était en 1009). Il encourage en conséquence les «Francs» de toutes conditions à secourir leurs frères chrétiens. Et il accorde l'indulgence plénière, c'est-à-dire la rémission de tous leurs péchés, à tous ceux qui perdraient la vie au cours de leur combat contre les infidèles (il s'agit essentiellement des Turcs).

L'appel de Clermont est dans le droit fil des «trêves de Dieu» par lesquelles le clergé, tout au long du Xe siècle, appelle les chevaliers à interrompre leurs combats et à respecter les non-combattants (femmes, enfants, ecclésiastiques, marchands...).

Un enthousiasme immédiat

Après le concile, le pape Urbain II développe ses objectifs dans plusieurs lettres aux clergés des différentes régions d'Europe.

Les ecclésiastiques, tel le prédicateur Pierre l'Ermite, répercutent son message auprès des fidèles qui lui réservent un accueil enthousiaste. Paysans et chevaliers se font coudre une croix sur leurs vêtements et se préparent à partir.

 

Repost 0
Published by maprepacrpe2013 - dans Histoire des arts
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 09:25

9782278070213_w150.jpg

 

 

Acheté et lu en décembre, comme neuf !!

 

Résumé

Des conseils pratiques et un partage d'expérience, des points de repères pédagogiques, historiques et sociologiques, et un accompagnement constructif dans l'exercice du métier d'enseignant.

 

Paru le : 06/07/2011


Éditeur : Didier , Paris


Description : 237 pages; (21 x 15 cm)



Repost 0
Published by maprepacrpe2013
commenter cet article
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 11:13

Voici ce que je viens de réviser :

 

Le groupe nominal : le pluriel des noms

 

 

I.                   Morphologie du nom : le pluriel

 

Le pluriel des mots en –au ou –eau, -eu ou –eux, se forme avec un –x

Sauf : landaus, sarraus, lieus (poissons), pneus, bleus, émeus.

Noms en –al, leur pluriel est en –aux. Sauf pour : bals, chacals, cals, carnavals, chorales, festivals, narvals, récitals, pals, régals.

Cependant, quelques noms admettent les deux formes : idéals/idéaux, vals/vaux, étals/étaux

Noms en –ail, leur pluriel est en –s. Sauf pour : baux, coraux, émaux, fermaux, soupiraux, travaux, vantaux, vitraux.

Noms en –ou, leur pluriel est en –s. Sauf pour : bijoux, cailloux, choux, genoux, poux, hiboux, joujoux.

 

II. Autre particularité

 

Le nom « bétail » est un nom collectif qui n’a pas de pluriel, le nom « bestiaux » étant le pluriel d’un ancien nom, « bestial ».

Le pluriel est différent pour 3 noms selon le contexte :

ü  Aïeuls s’emploie pour les grands parents, et aïeux pour les ancêtres.

ü  Ciels et cieux : on emploie « ciels » lorsqu’on parle d’un sujet ou motif de tableau (les ciels de Corot), et dans le nom composé des « ciels de lit ».

ü  Œil fait « yeux » sauf dans les noms composés comme « oeils de perdrix » ou « oeils de bœuf ».

Certains noms n’ont pas de singulier : archives, catacombes, confins, dépens, entrailles, fiançailles, mœurs…

Il n’y a pas de pluriel pour :

-la matière (l’or, la chaux…)

-les noms abstraits (la vaillance)

-les noms de sciences ou d’arts (la chimie, la peinture…).

 

III. Le pluriel des noms propres

 

Les noms propres ne portent pas de marque de pluriel (les Durand) sauf si ce sont :

-des noms de dynastie (les Bourbons)

-des noms à la valeur de symbole (les harpagons, les mécènes) d’où l’absence de majuscule

-des noms de plusieurs pays (les Amériques, les Flandres)

-des noms d’habitants (les Russes, les Grecs) et majuscules pour les différencier de l’adjectif.

 

IV. Le pluriel des noms composés

 

1.      Ecrits en un seul mot, ils suivent la règle du pluriel : des gendarmes, des pourboires, des portemanteaux.

Pluriels particuliers : messieurs, mesdames, messeigneurs, bonshommes, gentilshommes…tout se met au pluriel.

2.      Ecrits en plusieurs mots : il faut tenir compte de la nature des mots qui composent le nom composé, mais il faut aussi raisonner :

a.       Nom + nom : l’accord se fait selon le sens et la fonction des deux noms :

« des peintres-tapissiers, des choux-fleurs » : les deux noms sont coordonnés ou apposés donc tous deux s’accordent.

b.      Si le deuxième nom est complément du nom : des boîtes aux lettres (= des boîtes pour LES lettres), des timbres-poste (= des timbres pour LA poste)

c.       Nom +adjectif : l’accord se fait entre les deux mots, comme pour un adj. Epithète et un nom : des coffres forts, des basses-cours…

d.      Adverbe ou préposition + nom : seul le nom s’accorde, l’adverbe ou la prép. Restent invariables comme toujours : des avant-gardes, des en-têtes…

e.       Nom abrégé en –i ou –o + nom : seul le second élément s’accorde : des anglo-saxons

f.       Adjectif + adjectif : l’accord se fait : clairs-obscurs…

Certains noms composés sont formés avec un verbe. Le pluriel des verbes ne convenant pas au nom, cet élément verbal va rester invariable, à la différence de l’autre élément qui peut varier : verbe + nom : le verbe est invariable et le nom s’accorde selon le sens : des porte-monnaie (pour la monnaie), des porte-cigarettes (pour les cigarettes).

Verbe + nom ou pronom avec préposition : invariable : des touche-à-tout

Verbe + adverbe : invariable (l’adverbe étant toujours invariable) : des passe-partout.

Verbe + verbe : rien ne s’accorde : « les laisse passer », des « va et vient »

 

V. Pour les groupes nominaux comportant un complément du nom

 

Des problèmes de nombre peuvent se poser dans les GN constitués d’un nom suivi d’un complément du nom. En général le raisonnement permet de les résoudre.

Un châle à franges

Un meuble d’ébène

On peut écrire indifféremment selon qu’on considère « brique » et « pomme » sous l’aspect nombrable ou indénombrable :

Un mur de briques OU un mur de brique

Une compote de pommes OU une compote de pomme.

 

Repost 0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 09:10

A tous les niveaux, pour tous les thèmes existe toujours un encart "Vocabulaire": ce sont les mots clefs que vous devez connaître et mémoriser. Il y a un vocabulaire de l’Histoire et de la Géographie que vous devez posséder et utiliser dans votre travail. Les manuels vous seront également utiles, dans une première phase pour vous remettre en mémoire des connaissances que vous avez vues au cours de votre scolarité.

Le devoir type n'existe pas. Un devoir c'est un tout et on peut très bien avoir deux copies qui diffèrent sur la forme, voire sur un certains nombre de points du contenu et qui seront tous deux de bons devoirs.

 

La forme: on attend de vous une introduction avec phrase d'accroche, une problématisation du sujet à partir de 2 ou 3 questions qui sous tendront votre travail et une annonce claire du plan, qu'il conviendra de respecter scrupuleusement bien sûr...
Le plan doit être pertinent - il permet de répondre au sujet-, cohérent - les idées s'enchaînent d'une façon logique -, structuré - chaque partie ou paragraphe s'organise autour d'une ou deux idées force et que l'on ne retrouve pas ailleurs dans le devoir bien sur (pas de répétition).
On termine chaque partie par un courte phrase de transition qui annonce l'idée développée dans le paragraphe suivant: on évite ainsi des ruptures trop brutales dans le déroulé rédactionnel. Les différentes parties doivent être identifiées par une séparation d'une ou deux lignes vierges.


La méthode: D'abord une lecture attentive et réfléchie du sujet avec mise en évidence des mots structurants.
De quoi dois-je parler...et ne pas parler
Une fois que le sujet a été lu, analysé et compris, il faut mobiliser vos  connaissances: qu'est-ce que je sais sur ce sujet? (Les documents, quand il y en a sont précieux. D'une part parce qu'ils apportent des connaissances complémentaires et d'autre part parce qu'ils donnent un "angle" en terme journalistique au sujet. Ils indiquent comment aborder le sujet, comment le concepteur, qui est aussi l’auteur de la correction, « voit » le sujet.
 Il faut ensuite se demander comment lier ses connaissances personnelles et celles apportées par les documents.
Puis on regroupe l'ensemble des connaissances sur deux ou trois grands axes, sans perdre de vues les problématiques initiales et en étant attentif aux trois exigences: pertinence, cohérence, structuration. On aboutit ainsi à un plan général duquel va découler le plan détaillé.

Quel niveau de connaissances? La non plus il n'y a pas d'ambiguïté. Si certains rapports de jury font état d'un niveau de classe de troisième ne les croyez pas. Je ne connais aucun élève de troisième aussi bon soit-il capable de réussir les sujets de CRPE.
Le niveau attendu est celui d'une bonne terminale, ce qui semble relativement logique puisque en dehors du cursus universitaire tout le monde a fait de l'Histoire-Géo jusqu'au bac.

Tablez sur 2 à 2.5 pages par sujet.

 

 

Repost 0
Published by maprepacrpe2013 - dans Histoire
commenter cet article

Présentation...

  • : Le blog de maprepacrpe2013
  • Le blog de maprepacrpe2013
  • : Blog de ma préparation au CRPE 2013 (écrits septembre 2012, oraux mai/juin 2013) permettant d'échanger et de partager : infos, fiches, planning, etc.
  • Contact

Rechercher

Archives

Pages