Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 21:19

Avant dernier chapitre d'ICM du Hatier :)

 

La langue nationale

 

Un des thèmes du programme d’ICM porte sur la langue nationale. Cela croise différentes problématiques : francophonie et place du français dans le monde, l’évolution de la langue elle-même (rôle de l’Académie française) et la question de la citoyenneté.

La francophonie est traitée dans le chapitre de géographie concerné.

  1. 1.      La langue française, un statut constitutionnel

L’importance de l’usage du français comme langue nationale commune est constitutive de la construction du royaume de France.

842 : apparition de la langue française avec les serments de Strasbourg (lorsque les 2 petits fils de Charlemagne signent un serment d’assistance mutuelle, en utilisant à la place du latin, le Romana lingua, ancêtre du français.

La langue est un élément de l’unité nationale. Dans l’article 2 de la Constitution « La langue de la République est le français ». Dans une circulaire du 1er ministre de 1994 : « la langue française est un élément constitutif de l’identité, de l’histoire et de la culture nationale. […] Elle est un élément important de la souveraineté nationale et un facteur de cohésion nationale ».

 

  1. 2.      La langue française, un élément de la citoyenneté

-maîtrise de la langue française : une des conditions préalable au regroupement familial. C’est un élément pour obtenir la nationalité française.

A l’école, le socle commun privilégie la maîtrise du français : « La langue française est l’outil premier de l’égalité des chances, de la liberté du citoyen et de la civilité : elle permet de communiquer à l’oral comme à l’écrit, dans diverses situations ; elle permet de comprendre et d’exprimer ses droits et ses devoirs… » (Socle commun, 2006).

 

  1. 3.      L’académie française

Créée en 1635 par Richelieu. La mission était de fixer la langue et de lui donner des règles grammaticales. La première tâche fut de composer un dictionnaire (première édition en 1694).

Les académiciens ont le surnom d’immortels (devise « à l’immortalité »). L’Académie française est composée de 40 membres : l’élection n’est définitive qu’après approbation du président de la République.

Lien entre la langue et l’affirmation de l’Etat.

Nul ne peut démissionner de l’Académie française.

  • La fixation de la langue

L’attachement à la langue française répond toujours à une exigence à la fois politique, juridique et littéraire. C’est à l’Académie qu’est confiée la tâche de fixer l’orthographe ou de réformer son usage.

-1835 : elle généralise l’orthographe en –ais pour les mots terminés jusqu’alors en –ois mais prononcés depuis longtemps –é (le françois, j’étois…).

-« Les rectifications de l’orthographe », texte qui préconise certaines modifications :

-soudure d’un certain nombre de noms composés (pingpong, portemonnaie…)

-harmonisation du pluriel des noms composés avec celui des noms simples (un perce-neige, des perce-neiges…)

-la possibilité de supprimer certains accents circonflexes (huitre…)

-rectification de quelques anomalies graphiques (charriot, imbécilité, nénufar…)

L’académie française a aussi la mission de soutenir les écrivains qui écrivent en français. En 1986 , elle crée le Grand Prix de la francophonie pour récompenser un auteur contribuant au rayonnement de la langue française. Elle décerne chaque année près de 60 prix littéraires (dont le Grand prix du roman depuis 1918).

dessin.gif

 

Partager cet article

Repost 0
Published by maprepacrpe2013 - dans Instruction Civique et Morale
commenter cet article

commentaires

Présentation...

  • : Le blog de maprepacrpe2013
  • Le blog de maprepacrpe2013
  • : Blog de ma préparation au CRPE 2013 (écrits septembre 2012, oraux mai/juin 2013) permettant d'échanger et de partager : infos, fiches, planning, etc.
  • Contact

Rechercher

Archives

Pages