Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 08:00

 

La Révolution française et le premier Empire

 

 

  1. La Révolution

Le renouveau venu d’Amérique

 

La pression fiscale du roi d’Angleterre Georges III sur les colonies d’Amérique entraîne la révolte des « insurgents » en décembre 1770. Le 4 juillet 1776, les délégués des colonies adoptent la déclaration d’indépendance et appellent  à prendre les armes, à se rassembler derrière Georges Washington qui commande les troupes insurgées.

Après 7 années de guerre, en 1783, l’Angleterre doit reconnaître la perte de ses anciennes colonies d’Amérique.

L’indépendance est proclamée le 4 juillet 1786 et la Constitution de l’année suivante instaure une république avec séparation des pouvoirs.

C’est une révolution politique qui a un large écho en France au marquis de La Fayette (général français, héros de la guerre d’indépendance des Etats-Unis)qui combattait avec les troupes françaises, alliées des insurgés, et à Thomas Jefferson, rédacteurs de la déclaration d’indépendance et premier ambassadeur en France. 

La monarchie française dans une voie sans issue

Le déficit financier est chronique. Necker, ministre chargé des finances royales à partir de 1776, refuse de lever de nouveaux impôts. Il fait appel à l’emprunt, tente de réduire les dépenses, dénonce les fastes de la cour, les pensions versées aux courtisans et la folie dépensière de Marie Antoinette, épouse de Louis XVI.

En 1781, il démissionne ; Calonne puis Brienne tentent à leur tour de trouver une solution à la crise financière, en vain. En 1789, les dépenses de la cours s’élèvent à 32 millions de livres soit ¼ des dépenses civiles.

Ainsi, à la fin des années 1780, la monarchie est en situation de faillite financière.

 

La crise de l’année 1788

En 1787 et 1788, de mauvaises récoltes provoquent disettes et augmentation du prix du blé. Les couches populaires consacrent la totalité de leur revenu à l’alimentation, l’artisanat voit ses commandes s’effondrer et le chômage s’installe. Les paysans sont ruinés par l’impôt.

Face à la volonté du roi d’instituer de nouveaux prélèvements, les parlements apparaissent comme les défenseurs de la population face au despotisme alors qu’ils sont tenus par la noblesse qui ne fait que défendre ses privilèges.

A Grenoble, le 7 juin 1788, le petit peuple défend ses parlements contre les troupes royales. C’est la « journée des tuiles » ». Face au soulèvement paysans contre les impôts et les droits seigneuriaux qui augmentent, face aux émeutes d’artisans, au chômage, le roi se résout à convoquer l’ensemble des parlementaires par des Etats Généraux le 1er mai 1789.

 

L’année 1789

Après rédaction des cahiers de doléances, les Etats généraux s’ouvrent le 5 mai à Versailles et sont porteurs d’un grand espoir.

Le roi refuse alors le vote par tête. Face à ce blocage, les députés du tiers état qui représentent la quasi-totalité de la population se proclament le 17 juin Assemblée Nationale et s’engagent le 20 juin, dans la salle du jeu de paume, à doter la France d’une constitution.

Rejoints le 9 juillet par les députés des deux autres ordres, ils se proclament Assemblée Nationale Constituante. 

Le serment du jeu de paume. 

 

ME0000065269_3.jpg

David, 1791

Face au refus du roi, le tiers état se proclame Assemblée nationale et appelle les deux autres ordres à le rejoindre. Louis XVI fait fermer la salle de réunion des députés. Ces derniers se portent alors dans la salle du jeu de paume. Le 20 juin 1789, ils prêtent serment de ne jamais se séparer avant d’avoir rédigé une Constitution.

Face à la fermeté du roi qui refuse l’affaiblissement de son pouvoir et effrayés par les troupes massées autour de la capitale, les parisiens prennent la Bastille le 14 juillet.

La grande peur qui s’étend dans les campagnes, amènent la noblesse et le haut clergé à abandonner leurs privilèges pendant le nuit du 4 août.

Le 26 août, l’Assemblée Constituante adopte la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

Le 14 juillet 1790, lors de la fête de la fédération, le roi prête serment à la constitution.

A partir de 1791, une nouvelle France apparaît, c’est une monarchie constitutionnelle.

La France est divisée en 83 départements, avec une nouvelle justice, des finances réorganisées, les biens du clergé sont saisis.

La tentative de fuite du roi en juin 1791, la déclaration de guerre à l’Autriche le 20 avril1792 et l’invasion de la France par les Autrichiens et les Prussiens, précipitent les évènements.

La République est proclamée le 22 septembre 1792.

Le roi est exécuté le 21 janvier 1793.

De réelles avancées sociales et politiques ont lieu (le suffrage universel remplace le suffrage censitaire).

Mais la dictature sanglante que Robespierre met en place pour éliminer les contre révolutionnaires, la Terreur est à l’opposé même des généreux principes de 1789.

Le Directoire, période qui suit l’arrestation puis l’exécution de Robespierre, est marquée par des difficultés politique, financières et une grande instabilité.

Bonaparte s’en sert pour confisquer le pouvoir à son profit.

L’Empire

Un régime personnel

En 1802, Bonaparte devient Consul à vie mais évolue très vite vers le despotisme.

En 1804, il devient par plébiscite, « Empereur des français »et le sacre a lieu le 2 décembre. Mais il veut aussi garantir les acquis de la Révolution. Pour cela, il doit réunir trois conditions : assurer la paix et la place de la France, asseoir un régime politique fort et affirmer son autorité.

Afin d’assurer la paix religieuse, il signe en 1801, un Concordat avec le Pape.

A l’intérieur, les français subissent un régime répressif avec surveillance policière, censure de la presse, contrôle des enseignants. Pour stabiliser la société, l’Empire met en place ses institutions solides.

Les masses de granit

Le Code Civil affirme les acquis de 1789 : abolition des privilèges, égalité devant la loi et liberté de conscience. La famille représente la base de la société et le père dispose d’une autorité absolue sur sa femme et ses enfants.

Le France germinal permet de stabiliser les fiances en parallèle avec la création de la Banque de France.

La création de lycées (dont les bibliothèques sont identiques et contrôlées) et de l’Université, permet à l’état de disposer de fonctionnaires bien formés, compétents et peur enclins à la contestation.

La légion d’honneur récompense les bons serviteurs de l’état.

La catéchisme impérial qui impose une obéissance totale à l’empereur, formate les jeunes esprits.

A l’actif de l’Empire : une France plus moderne

Dès 1800, les autorités locales sont remplacées par des fonctionnaires.

Dans un empire français découpée en départements, les préfets représentent l’Etat et interviennent dans de nombreux domaines :

-enquêtes ;

-police, renseignement,

-conscription ;

-contrôle de l’imposition ;

-statistiques.

L’activité économique reprend, grâce entre autres aux subventions gouvernementales et aux bourses de commerce.

Les salaires des ouvriers sont élevés mais ceux-ci n’ont pas le droit de faire grève et leurs déplacements sont contrôlés par le livret de l’ouvrier.

Les guerres de l’empire créent de nouveaux marchés.

La création d’une noblesse d’empire fidélise la bourgeoisie et les officier de l’armée. 

L’asservissement des peuples

Napoléon, dans sa volonté d’étendre son empire, a mené de nombreuses guerre, a annexé de nombreux territoires et fait passer sous son contrôle  des états à la tête desquels il a placé les membres de sa famille.

Les pays dominés sont saignés financièrement pour l’entretien de la grande armée. La domination française devient vite insupportable à tous.

En Espagne, le soulèvement des habitants de Madrid contre l’occupant est réprimé avec une sauvagerie inouïe : on fusille en continu dans les jardins du Prado.

 

La fin

Définitivement vaincu à Waterloo, par les armées des pays d’Europe coalisés contre la France, l’Empire de Napoléon s’effondre en 1815.

L’ex empereur est déporté à l’île de Sainte Hélène où il meurt en 1821.

La même année, au congrès de Vienne, les puissances vainqueurs,  Autriche, Angleterre, Prusse, Russie, modifient à leur profit les frontières des états d’Europe.

C’est le retour à l’ordre ancien, les réformes révolutionnaires sont abolies.

Partager cet article

Repost 0
Published by maprepacrpe2013 - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation...

  • : Le blog de maprepacrpe2013
  • Le blog de maprepacrpe2013
  • : Blog de ma préparation au CRPE 2013 (écrits septembre 2012, oraux mai/juin 2013) permettant d'échanger et de partager : infos, fiches, planning, etc.
  • Contact

Rechercher

Archives

Pages